Archimedia, 1er groupe des médias du bâtiment au Maroc

EAC, une page est tournée

PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 08 Juillet 2014 13:44

 

 

Dix ans après l’ouverture de l’Ecole d’Architecte de Casablanca, le rideau est enfin tombé sur un des épisodes les plus troublants de l’histoire récente des architectes du Maroc.
À l’époque le Ministère de l’Habitat, décidé à mettre un terme au déficit du nombre d’architectes, a lancé un appel d’offres en faisant appel au secteur privé. L’idée était de créer, dans la foulée, 3 écoles d’architecture à Casablanca, Oujda et Meknès.


Le projet s’inscrivait dans un engouement général du gouvernement de l’époque pour les partenariats public/privé (PPP). Mais l’idée n’a pas fait son chemin et le projet de doter les principales régions du pays d’écoles d’architecture, sans un dirham de l’Etat a rapidement été abandonné. En effet, seul l’établissement de Casablanca, attribué à un groupement d’architectes expérimentés, tous connus pour leur professionnalisme ayant, de surcroît, une longue expérience dans l’enseignement, a vu le jour. Dès son ouverture, la nouvelle école d’architecture, l’EAC, a connu des déboires liés à la non-reconnaissance future des diplômes qu’elle délivrerait.


Une épée de Damoclès, sous forme d’attaque frontale menée par le Conseil National de l’Ordre des Architectes du Maroc ( CNOA ) qui y laissera sa crédibilité et divisera les architectes pendant une décennie. Une période noire qui fera oublier au citoyen lambda la noblesse du métier au profit d’une image de rapace fortuné et fainéant, prêt à payer chères ses études pour ramasser le pactole une fois aux affaires.


Durant toute cette période, j’ai partagé beaucoup de points de vue du CNOA quant à la nécessité de ne pas laisser grandes ouvertes les portes de l’enseignement supérieur au secteur privé car il s’agit d’une dérive extrêmement dangereuse qui porterait un tort incommensurable à ce noble métier, mais également aux usagers et, pour tout dire à l’humanité toute entière. Mais le modus operandi de l’instance ordinale n’était pas bon car il fallait, tout en soutenant cette nouvelle école crée à l’initiative de l’Etat, mettre en place les conditions idéales de l’exercice de son enseignement.
Les architectes devaient prendre acte de la volonté exprimée par l’ETAT et matérialisée par le partenariat avec l’EAC, de la création d’une école privée d’architecture comme il y en a un peu partout dans le monde. La réussite incontestée de celle-ci a prouvé que, grâce à une équipe dévouée, professionnelle et complètement investie, elle pouvait mettre sur le marché des lauréats de grande qualité. Beaucoup n’ont pas attendu la reconnaissance officielle définitive pour travailler dans les grands cabinets ou préparer des doctorats dans de prestigieuses universités.


Aujourd’hui les jeux sont faits. C’était l’occasion pour le CNOA, qui a tiré inutilement ses dernières cartouches dès le début de la présidence de Abdelouhed Mountassir, pourtant précédemment acquis à la cause de l’EAC, de se réconcilier avec la profession. Une attitude qui entachera son mandat alors qu’il avait l’opportunité de faire tabula rasa de l’héritage de ses prédécesseurs. Il est grand temps que les architectes tournent cette page douloureuse et que les élus s’investissent dans la défense des préoccupations quotidiennes de leurs confrères.
Elles sont nombreuses !

 


Fouad Akalay

 

 
Élections des architectes : la bouée salvatrice des réseaux sociaux ?

    Les élections du Conseil National de l’Ordre des Architectes vont avoir lieu le 21 avril 2017. Depuis plus de 15 ans, cett...
Lire la suite
 
Video
Bannière

<< >>

sondages
Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 
Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 
Coffrage : Fenie Brossette et Condor consolident leur partenariat

  A l’occasion de la consolidation du partenariat entre Fenie Brossette et Condor, groupe italien spécialisé dans les solutions...
 
cevisama
eac
intermat
kerix
lire-kalpin
logo-onigt
logo-scopalto
logo_confort
piscine-expo
smartcityexpo
surface
 

Psychopathologie politique d’une société schizophrène. Par Mustapha Saha.

Le peuple marocain se distingue, depuis toujours, par son intelligence modé...
Lire la suite
 
Claude parent n’est plus, La fonction oblique a pris la tangente

Au lendemain de son 93e anniversaire, samedi 28 février 2016, « l’oncle ...
Lire la suite
 
Numerique et communication politique

La Révolution numérique tisse irrémédiablement une nouvelle société tr...
Lire la suite
 

Toutes les chroniques

sondages
La règlementation thermique des constructions au Maroc ( RTCM) est-elle facilement applicable ?
 
 

Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 

Plus d'interviews

Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 

Plus des dossiers

 
 
Copyright © 2016 Archimedia Groupe - site web officiel. Tous droits réservés.