Archimedia, 1er groupe des médias du bâtiment au Maroc

EMI : gestion de l’eau, une urgence.
Lundi, 20 Septembre 2010 17:12



Face au stress hydrique que connaît le Maroc, le Club EMI- Environnement a organisé une journée le 19 mai, sous le thème « L’Eau : gestion pour un développement durable ». Par son implication assidue pour l’environnement et le développement durable, le club présentera désormais annuellement un projet relatif à l’environnement et le développement durable.

Au Maroc, l’eau est de plus en plus rare et plus que jamais menacée. Le volume disponible est déjà de 30% inférieur à la norme internationale, en dessous de laquelle un pays est considéré en situation

de « stress hydrique ». Il est malheureux de constater que la plupart des cours d’eau et des nappes phréatiques du pays se sont asséchés. 50% des zones humides (lacs, marais, lagunes…) ont disparu durant les cinquante dernières années. Il est donc vital d’imposer au pays une meilleure gestion de l’eau ! Face aux nombreuses problématiques climatiques et environnementales de plus en plus inquiétantes que connaît notre planète, les étudiants de l’Ecole Mohammadia d’Ingénieurs ont eu l’initiative de mettre sur pied un club axé sur le secteur environnemental. Celui-ci a vu le jour

en novembre 2008, et dans cette perspective, il a organisé le 19 mai dernier une journée

dédiée à l’environnement. Le bilan de la situation est tout simplement accablant au Maroc. D’un côté la pollution dégrade les ressources hydriques sur presque tout le territoire, d’un autre, le pillage incessant et incontrôlé des nappes phréatiques amenuise les ressources. On peut citer les deux grands fleuves sinistrés que sont le Sebou et Oum Errabia, déjà trop pollués. Dans la région de Souss- Massa, Mnasra et Saïss les agriculteurs et les grandes usines jettent sans scrupules

des tonnes de déchets toxiques, au vu et au su de tout le monde ! Ceci est proprement intolérable

Durant cette journée, plusieurs solutions et propositions ont été mises en évidence lors des conférences. Il devient, en effet, urgent de prospecter et d’appliquer des solutions pour une économie draconienne d’eau. La récupération des eaux de pluie est déjà une mesure efficace. En effet, le pays a reçu cette année environ 50 milliards de m3 d’eau, dont la plus grande partie s’est tout simplement déversée en mer. Pour contrer ce gaspillage, le gouvernement a décidé de construire des petits barrages pour mieux conserver cette denrée précieuse. Par ailleurs, les recommandations de la

journées ont été d’encourager l’irrigation au goutte-à-goutte et le dessalement d’eau de mer. De ce fait, Mokhtar Bzioui, ex-gouverneur du Conseil Mondial de l’eau, a annoncé que « la gestion intégrée de l’eau devient l’un des mécanismes de la gestion durable dans les zones à climat aride et semi-aride. Dans notre pays, le stress hydrique se fait sentir et déjà une pénurie d’eau existe dans quatre de ses bassins hydrauliques ». En plus de la conférence et des tables rondes, la journée a été riche en animation et spectacle. L’EMI en a profité pour célébrer par une cérémonie la remise de prix des gagnants de la compétition EMIACTIC. Nos compatriotes n’ont pas encore conscience de l’urgence dans la nécessité d’économiser d’eau. Pour prendre la mesure de l’ampleur du problème, les responsabilités sont partagées… Lorsque l’on voit ces dizaines de projets immobiliers de resorts, les milliers d’hectares de golfs à irriguer, sachant que l’arrosage d’un green exige 5.000 m3 d’eau par

jour, il ya lieu de s’inquiéter. D’autant que cette quantité répondrait aux besoins quotidiens d’une collectivité de 12.000 habitants… Des actions de sensibilisation sont à lancer, car fort heureusement, les solutions pérennes existent..

 

 

Architecture bancaire : la clarté au rendez-vous !

  Les banques marocaines n’ont pas toujours été soucieuses de l’image qu’elles communiquaient aux citoyens. De l’établis...
Lire la suite
 
Video
Bannière

<< >>

sondages
Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 
Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 
Coffrage : Fenie Brossette et Condor consolident leur partenariat

  A l’occasion de la consolidation du partenariat entre Fenie Brossette et Condor, groupe italien spécialisé dans les solutions...
 
cevisama
eac
intermat
kerix
lire-kalpin
logo-onigt
logo-scopalto
logo_confort
piscine-expo
smartcityexpo
surface
 

Psychopathologie politique d’une société schizophrène. Par Mustapha Saha.

Le peuple marocain se distingue, depuis toujours, par son intelligence modé...
Lire la suite
 
Claude parent n’est plus, La fonction oblique a pris la tangente

Au lendemain de son 93e anniversaire, samedi 28 février 2016, « l’oncle ...
Lire la suite
 
Numerique et communication politique

La Révolution numérique tisse irrémédiablement une nouvelle société tr...
Lire la suite
 

Toutes les chroniques

sondages
La règlementation thermique des constructions au Maroc ( RTCM) est-elle facilement applicable ?
 
 

Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 

Plus d'interviews

Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 

Plus des dossiers

 
 
Copyright © 2016 Archimedia Groupe - site web officiel. Tous droits réservés.