Archimedia, 1er groupe des médias du bâtiment au Maroc

Meriam Ghandi mentionnée à l'exposition Young Arab Architects
Lundi, 16 Septembre 2013 14:02

 

 

 

En 2009, l’année d’ouverture de son agence, Meriam Ghandi a décroché l’appel d’offres lancé par l’Agence urbaine de Meknès pour l’élaboration d’une charte architecturale, urbanistique et paysagère du village de Zaouiat, dans la province d’Ifrane. Histoire d’une rencontre. « Ma rencontre avec Zaouiat a été intense », lance d’emblée Meriam Ghandi. « J’ai su au moment de la découverte du village que mon rôle d’architecte devait se redéfinir. Comment pouvais-je intervenir dans un patrimoine rural, paysager, humain et architectural, et convaincre ses habitants, à mon âge et en tant que femme ? » Surprenant par ses richesses environnementales, spatiales et humaines, Zaouiat Ifrane est un village d’une grande beauté. Falaise, pierre, cascades, rivières et pisé installent un climat apaisé qu’entretiennent aussi les habitants. Malheureusement, avec les nouvelles constructions en matériaux étrangers au site et qui s’élèvent, le village est menacé de défiguration. Pour remédier aux maux du village et chercher les bonnes ondes, la mission était vaste : réfléchir, agir, corriger, sensibiliser, protéger, encadrer, règlementer, orienter, encourager, innover. Convaincue que l’échelle humaine et sociale était le premier et plus important matériau de son intervention, Meriam Ghandi a décidé de vivre avec les habitants, voir le village non seulement avec ses yeux d’architecte, mais aussi avec leurs yeux. Elle a cherché à ressentir le village comme eux, le pratiquer, le vivre et l’écouter comme eux. Grâce à cette démarche, elle s’est orientée vers une architecture participative et citoyenne. Au bout d’une année de travaux, la réticence des habitants s’est transformée en confiance et respect, qui ont permis au projet d’aboutir. « Je ne transforme pas, je mets en valeur, je n’invente pas une identité, je la rends positive », explique Meriam Ghandi. « J’utilise ce qui est à ma disposition pour être dans la logique de ce que les gens vivent et veulent. Mes propositions sont simples et faciles à exécuter pour donner la chance aux habitants de travailler eux-mêmes leur village. Les habitants sont complices du projet. Ils participent et intègrent toutes les phases du travail. Il s’agit donc d’un projet pour et par les habitants. » Meriam Ghandi a proposé des solutions pour que le village reste la propriété de la main de l’homme. Pour elle, normaliser le village serait revenu à le rendre inerte et à détruire toute ses vibrations, son patrimoine matériel et immatériel. Le but de son étude a été de favoriser la cohésion existante entre les habitants et la nature, en faisant de Zaouïa Ifrane un village durable, autonome énergétiquement, dynamique économiquement, où l’homme vit en harmonie avec son environnement. C’est dans ce foisonnement d’idées que Meriam Ghandi a présenté son projet au concours Young Araba architectes 2012, sous le titre « Construire avec les habitants du village». Son projet a été mentionné et exposé à la CA’ASI, Maison Commune d’AS.Architecture-Studio à Venise, dans le cadre de la 13ème Biennale d’Architecture, d’août à octobre 2012, puis dans une exposition élargie à l’Institut du Monde Arabe, à Paris d’octobre 2012 à février dernier.

Paru dans A+E Architecture et Environnement au Maroc

 

Architecture bancaire : la clarté au rendez-vous !

  Les banques marocaines n’ont pas toujours été soucieuses de l’image qu’elles communiquaient aux citoyens. De l’établis...
Lire la suite
 
Video
Bannière

<< >>

sondages
Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 
Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 
Coffrage : Fenie Brossette et Condor consolident leur partenariat

  A l’occasion de la consolidation du partenariat entre Fenie Brossette et Condor, groupe italien spécialisé dans les solutions...
 
cevisama
eac
intermat
kerix
lire-kalpin
logo-onigt
logo-scopalto
logo_confort
piscine-expo
smartcityexpo
surface
 

Psychopathologie politique d’une société schizophrène. Par Mustapha Saha.

Le peuple marocain se distingue, depuis toujours, par son intelligence modé...
Lire la suite
 
Claude parent n’est plus, La fonction oblique a pris la tangente

Au lendemain de son 93e anniversaire, samedi 28 février 2016, « l’oncle ...
Lire la suite
 
Numerique et communication politique

La Révolution numérique tisse irrémédiablement une nouvelle société tr...
Lire la suite
 

Toutes les chroniques

sondages
La règlementation thermique des constructions au Maroc ( RTCM) est-elle facilement applicable ?
 
 

Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 

Plus d'interviews

Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 

Plus des dossiers

 
 
Copyright © 2016 Archimedia Groupe - site web officiel. Tous droits réservés.