Archimedia, 1er groupe des médias du bâtiment au Maroc

Hôtel Pullman – Marrakech, l’omniprésence du murmure de l’eau
Mercredi, 04 Mai 2016 14:58

hotel-pullman

 

 

Le site de l’hôtel Pullman est localisé dans une des entités paysagères les plus précieuses de la région de Marrakech, en plein cœur de la Palmeraie et au pied du Haut Atlas. Cette région où s’étendent d’exceptionnels vergers dans la vallée de l’Ourika, vers Lalla Takerkoust et l’immense plateau du Kik.


Le traitement des aménagements extérieurs est sensible à cet environnement remarquable et s’en inspire afin de mettre en valeur la richesse existante du site.
La conception des jardins prend en compte plusieurs éléments forts du paysage :


- Le caractère agricole et la trame régulière des plantations alentours qui va définir la géométrie moderne et élégante des jardins.
- Une végétation dense et luxuriante, composée de touffes de palmiers dattiers et de Jacaranda cinquantenaires, qui va inspirer la palette végétale.
- Le traitement de l’eau, très présente, notamment à l’entrée de l’hôtel et ensuite conjuguée en plusieurs fontaines et plans d’eau dans les jardins, comme une réinterprétation contemporaine et attrayante des jardins marocains et arabo-andalous.


Les aménagements extérieurs se composent de plusieurs entités :


- La séquence d’arrivée de l’hôtel
- La réception
- L’espace piscine
- Le jardin andalou
- Le grand bassin
- Le potager et le verger
- Les aménagements paysagers adjacents à l’architecture de l’hôtel.


La séquence d’arrivée de l’hôtel


Un alignement de Jacarandas accompagne le visiteur le long de l’allée principale. De vieux oliviers soulignés par des vagues de lauriers blancs préservent la vue sur les véhicules et permettent d’ombrager les voies d’accès.
Des moutonnements de santoline sont placés de part et d’autre de l’allée piétonne qui conduit à la réception de l’hôtel. Le parfum embaume les allées de l’entrée. Des diffuseurs de parfums frais intégrés à des brumisateurs rafraîchissent cet espace d’accueil.


La réception


De forme rectangulaire, un jardin clos, encadré par des arcades, regarde de toute part et s’organise autour d’une fontaine centrale. Ce riad à ciel ouvert fait place à la lumière et aux bigaradiers plantés de manière régulière et organisée sur lit de gravier rouge. Plus loin, des bassins se déversent les uns dans les autres et guident les pas vers les entrées de la réception de l’hôtel.
Ici, le bruit de l’eau est doux et répond aux roucoulements des oiseaux qui viennent s’y désaltérer.


L’espace piscine


La composition de cet espace est d’une grande sobriété. Des mouvements de terrain engazonnés contournent l’espace piscine où des touffes de palmiers dattiers et des oliviers centenaires dessinent des ombres sur le sol. Une attention particulière est portée à la réalisation des pergolas, au choix des meubles et des matériaux.
La piscine, entourée de transats et de grands beds, invite au farniente dès les premiers jours de beau temps.


Le jardin andalou


Constitué d’un tapis vert, l’espace central est entouré de grandes bandes de lavande, aux parfums de Provence, et crée un jardin de promenade. A l’extrémité de ce jardin, des jets d’eau de hauteurs variables jaillissent de façon inattendue selon une programmation ludique et adoucissent l’air dans ce jardin de senteur. Quelques palmiers, cocos plumosa, créent des verticalités et ombragent les massifs de daturas au parfum enivrant. Côté sud, s’ouvre un jardin où une large collection de rosiers botaniques composée de rosa tango, rosa fée des neiges, rosa sweet love et bien d’autres se laissent admirer dès l’éclosion des bourgeons. L’eau et le parfum évoquent les jardins des palais arabes.


Le grand bassin


Dans l’esprit du jardin de la Menara, un grand plan d’eau trône en face du spa à l’architecture arabo-mauresque. Ce bassin rafraîchit l’atmosphère tout en lui conférant un style exotique et luxuriant.
Cet endroit où il fait bon vivre à l’ombre des palmiers, inspire la détente et l’apaisement. En soirée, ce plan d’eau est éclairé et le somptueux riad s’y reflète en miroir pour procurer un sentiment de luxe et d’élégance.


Le verger et le potager


Une trame d’arbres fruitiers, symbole des vergers ancestraux, intègre cet espace et dévoile amandiers, pêchers, néfliers, grenadiers, oliviers…
Le potager, un labyrinthe où il fait bon déambuler, abrite plusieurs variétés de légumes, d’herbes aromatiques, de salades afin de composer la base de quelques plats du chef.


Les aménagements paysagers adjacents a l’architecture de l’hôtel


Les aménagements des jardins autour des chambres sont traités de manière sobre et élégante reprenant le vocabulaire des jardins marocains et cadrant des vues intéressantes sur une végétation rare et raffinée.

Ici, les jardins sont le lieu privilégié de l’ombre et de la lumière. Il est indispensable qu’ils dispensent la fraîcheur de l’ombre, nécessaire à la croissance des plantes autant qu’au confort des visiteurs. L’ombre naît des arbres, des palmiers et de l’architecture. Les pergolas sont chargées de plantes grimpantes et réservent des perspectives fleuries.
Les cours intérieures sont aménagées à la manière des riads andalous, dont l’espace central fait place à la lumière, aux arbres et aux fleurs.
Les promenades se font douces sous les palmes des dattiers, qui se balancent au vent. L’ombre puis la lumière dessinent le sol. L’eau, le parfum et l’intimité caractérisent ces jardins.
Les promeneurs sont invités à prendre place autour d’un thé à la menthe et profiter pleinement de ce petit paradis.
Bientôt, la nuit tombera et les lumières et lanternes illumineront ce somptueux décor.


Architecte : Camelia BOUAZZAOUI
Auteur : Camélia BOUAZZAOUI
© Alessio MEI

 

Paru dans A+E Architecture et environnement au Maroc #8 //2016

 

 

 

Élections des architectes : la bouée salvatrice des réseaux sociaux ?

    Les élections du Conseil National de l’Ordre des Architectes vont avoir lieu le 21 avril 2017. Depuis plus de 15 ans, cett...
Lire la suite
 
Video
Bannière

<< >>

sondages
Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 
Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 
Coffrage : Fenie Brossette et Condor consolident leur partenariat

  A l’occasion de la consolidation du partenariat entre Fenie Brossette et Condor, groupe italien spécialisé dans les solutions...
 
cevisama
eac
intermat
kerix
lire-kalpin
logo-onigt
logo-scopalto
logo_confort
piscine-expo
smartcityexpo
surface
 

Psychopathologie politique d’une société schizophrène. Par Mustapha Saha.

Le peuple marocain se distingue, depuis toujours, par son intelligence modé...
Lire la suite
 
Claude parent n’est plus, La fonction oblique a pris la tangente

Au lendemain de son 93e anniversaire, samedi 28 février 2016, « l’oncle ...
Lire la suite
 
Numerique et communication politique

La Révolution numérique tisse irrémédiablement une nouvelle société tr...
Lire la suite
 

Toutes les chroniques

sondages
La règlementation thermique des constructions au Maroc ( RTCM) est-elle facilement applicable ?
 
 

Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 

Plus d'interviews

Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 

Plus des dossiers

 
 
Copyright © 2016 Archimedia Groupe - site web officiel. Tous droits réservés.