FRANCESCO PASSANITI : designer atypique

Imprimer
Mardi, 29 Septembre 2015 07:55

francesco-passaniti

 

 

Après de nombreuses années d’expérience, de travail et de recherches, Francesco Passaniti est devenu l’un des grands spécialistes du béton, que ce soit des sols aux murs, en passant par les salles de bains, les cheminées, les objets de décoration et les meubles. Dans son approche du béton, il met en scène ses différentes compétences de maçon, peintre et sculpteur, mariant ainsi le pratique et l’artistique. Il a appris son métier en le faisant et à force de créativité marquée de succès, a ouvert son atelier en région parisienne et présente ses créations lors de nombreuses expositions. Il propose également des stages de formation sur le béton ciré.


Selon lui, le béton est polymorphe, minéral, résistant et pérenne. Il peut être imposant, minimal, poétique et subtil. En affrontant cette matière lourde, hostile et froide, il en fait quelque chose de maniable, souple, douce au toucher et amicale à vivre. Sous ses doigts, le béton se dévoile et s’affiche, devient le matériau maître pour exprimer la contemporanéité
Pour déployer tout son art, Francesco a du faire un long travail de recherche et développement. De cela est né le panneau de béton léger industriel ; c’est aussi ce qui lui a permis de réaliser le béton translucide, de créer une palette de couleurs très riche, de développer toute une gamme de peaux et textures. L’utilisation du Ductal® (Bfup de Lafarge) à l’atelier, véritable béton d’exception, a considérablement fait évoluer le design du béton. En effet, sa non porosité permet son utilisation en intérieur comme en extérieur et milieu salin, en se jouant des agressions de la pollution. Lissé, glacé, coloré, mêlé à de la résine ou moulé dans de la silicone, le béton prend la forme d’objets (vasques, bougeoirs, coupelles) ou de meubles (bibliothèques, fauteuils, bancs, chaises).

 

francesco-passaniti


Le designer a bien conscience des inconvénients du béton, matériau qui reste lourd malgré les nouvelles techniques qui permettent d’associer une faible épaisseur à une plus grande résistance. Par contre, ses avantages sont très intéressants. Sa haute résistance est en effet prouvée. Il peut prendre quasiment toutes les formes et être coloré dans une immense déclinaison de teintes. Par ailleurs, il se combine très bien à d’autres matériaux, tels que la fibre optique que Francesco Passaniti aime incruster dans le béton, et qu’il mélange parfois à de la silicone éclairée par la fibre optique pour un rendu très original.


Il y a bien sûr une part de découverte dans le béton, due aux vicissitudes inhérentes au matériau. Le béton a donc encore beaucoup de secrets à livrer, d’autant qu’il n’est finalement exploité que depuis 150 ans, ce qui est peu comparé au bois ou à la pierre… Et l’artiste est persuadé que le béton dévoilera encore de belles qualités permettant de nouvelles applications.
Francesco Passaniti travaille de façon artisanale, en édition limitée et signée, et sur mesure. Sa démarche n’est donc pas industrielle, malgré ses moules de très haute qualité. La grosse contrainte dans le travail du béton est le temps devant être consacré aux finitions pour obtenir un objet de grande facture. C’est pour cela que le travail est forcément artisanal et très long, ce qui rend le produit final luxueux.

 

Auteur : Lorraine PINCEMAIL
Crédit photos : Olivier BUCOURT


FRANCESCO PASSANITI


Francesco Passaniti est originaire de Calabre en Italie, d’où il tire son amour pour
1970 : Début de l’activité professionnelle ; formation de maçon;
1976 : Création de son entreprise de construction ;
1986 : Début de la période de peinture ; entraînement et pratique quotidienne jusqu’à 1993 ;
1992 : Début de recherches intenses sur les possibilités de travailler le béton en sculpture et en art appliqué ;
1996 : Ouverture de son atelier à Ivry sur Seine et depuis lors, réalise de nombreuses expositions en France et à l’étranger.
2004 : Développement, application & Industrialisation du PBL (Panneau en Béton Léger), en ciment résine pour murs, plafonds et sols, complétant les vertus du béton par une mise en œuvre plus rapide et en fine couche.

 

Paru dans A+E Architecture et environnement au Maroc #6 – 1T – 2015