Brasserie Nicole – Casablanca, l’art déco casablancais revisite

Imprimer
Jeudi, 03 Mars 2016 14:50

brasserie-nicole

 

 

 

Le concept de la brasserie Nicole rend hommage à l’architecture casablancaise des années 30, et en particulier au style Art déco très présent dans les rues de la ville. Les concepteurs ont d’emblée eu l’idée d’apporter à cet espace l’âme des brasseries parisiennes, invitant ainsi au voyage entre Casablanca et Paris. Le projet a été pensé comme une réinterprétation contemporaine de la brasserie traditionnelle.


D’un point de vue aménagement, on retrouve les éléments caractéristiques d’une brasserie, à savoir le comptoir, les grands miroirs, les tables conviviales et les banquettes. Dans la pure tradition Art déco, le sol de l’espace bar à l’entrée est en granito ; le choix de couleurs sombres modernise l’ensemble. « Nous avons souhaité offrir de nombreux couverts dans un espace restreint et mis l’accent sur le confort avec des chaises tapissées avec accoudoirs et des banquettes en velours. La brasserie est avant tout un restaurant de tous les jours, avec l’ambiance des grandes tablées et la convivialité de la proximité » affirme l’architecte. Et, pour réintroduire un sentiment d’intimité, il a structuré l’espace avec des paravents en verre et laiton ou des consoles en bois. Pour améliorer le confort, l’éclairage est indirect avec des plafonds rétroéclairés et des appliques. De grands miroirs créent davantage de profondeur. La perspective est aussi amplifiée au sol par le travail en chevron du marbre noir et blanc. L’atmosphère est un juste équilibre entre un intérieur élaboré mais accessible. L’ensemble est travaillé et chic, tout en assurant une ambiance décontractée.


La part belle a été faite aux matériaux nobles comme le marbre, le bois et le laiton. Un marbre local noir a été associé au niveau des sols avec un blanc de carrare. Les pièces de menuiserie ont été réalisées en bois de hêtre. Enfin, le laiton est très présent au niveau du mobilier (le paravent, le support des étagères de l’arrière-comptoir du bar et l’encerclage des tables) mais également au niveau des contremarches de l’escalier et des joints de dilatation au sol. Une partie du mobilier est le fruit du travail d’artisans locaux. Les appliques en laiton ont été dessinées par l’architecte, de même que les paravents ornés de vitrage cathédrale. Une autre partie du mobilier, lui aussi artisanal, a été importé, notamment les tables en fonte, les tabourets en tôle pliée ou encore les chaises de bistro classiques en bois. Les tables possèdent des pieds en fonte et un plateau émaillé encerclé de laiton. Les tabourets en tôle pliée évoquent, quant à eux, typiquement les années 40.


Architecte : Mohamed Lahlou Kitane

Auteur : La rédaction
C.photos : Yassir KHALIL

 

Paru dans A+E Architecture et environnement au Maroc #7 - 2016