Archimedia, 1er groupe des médias du bâtiment au Maroc

Architecture et environnement au Maroc
Yapi Merkezi : le maître des rails
Mercredi, 05 Avril 2017 17:12

yapi-merkezi-traway2

 

Entreprise turque fondée en 1965 et spécialisée dans la construction industrielle, YAPI MERKEZI est sur toutes les langues au Maroc. En effet, le nom de cette entreprise est lié au tramway de Casablanca dont elle a notamment réalisé la 1ère tranche et a remporté, récemment, le marché pour la construction de la 2ème.


C’est une vraie réussite et un véritable tour de force pour cette entreprise turque dont le nom est indubitablement lié à l’avènement du tram de Casablanca, surtout si l’on tient compte du fait qu’elle était en concurrence avec des entreprises de stature internationale et bien implantées dans le Royaume avant elle. Le holding turc compte environ 2 000 salariés, principalement en Turquie. Il a aussi plusieurs filiales Merkezi Préfabrication, Yapikonut spécialisée en promotion immobilière, Subor (eau potable), Insaat (construction) puis Irmak (enseignement maternel, primaire et lycée).
YAPI MERKEZI avait été sélectionné en 2010 par le Conseil de la ville de Casablanca pour réaliser la plate-forme et la pose de la voie ferrée du tramway : une tranche de 30 km de réseau pour un montant 467 millions de DH. Face à l’entreprise turque, il y avait le français Alstom, des Espagnols, des portugais et des marocains représentés par la SGTM qui a, notamment, réalisé le nouveau siège de Maroc Telecom à Hay Riad à Rabat. A l’époque, les diplomates turcs installés dans le Royaume, avaient estimé qu’il s’agissait d’un pas encourageant pour les échanges entre les deux pays. Concernant les détails de ce projet, c’est le jeune ingénieur Gokalp Kahraman qui a ficelé l’offre technique du tramway de Casablanca, déposée le 1er juin 2010 : un marché livré clés en main, un interlocuteur unique, un bureau d’étude interne composé de 20 ingénieurs et techniciens, plus un département recherche et développement en génie parasismique et béton haute performance.


Concernant la réalisation de la plate-forme ferrée de la ligne 2 du tramway de Casablanca dont le budget est de 83 Milllions DHS, YAPI MERKEZI avait notamment damé le pion aux quatre favoris dont le français COLAS. L’attribution de ce marché de 83 Mdhs fait suite à l’appel d’offres lancé par Casa-Transport. Outre YAPI MERKEZI, les quatre autres candidats étaient un groupe turc Makyol, deux groupements franco-marocains à savoir Colas Rail - Colas Maroc - GTR d’une part et Société générale des travaux du Maroc - TSO (NGE) de l’autre, et enfin le groupement luso-marocain Somafel - Seprob. Sur son site internet, le groupe turc avait notamment précisé que « la haute performance démontrée par YAPI MERKEZI dans la première ligne de tramway de Casablanca a joué un rôle considérable dans l’attribution de ce second projet d’extension ».


La durée prévue du chantier T2 pour le groupe turc est de 29 mois. Il comprend notamment une plate-forme d’une longueur de 14 633 mètres parcourant 20 stations à travers 25 intersections. Cette deuxième ligne de tramway, d’un tracé est-ouest, commencera à l’intersection de Ain Diab Anoual / Abdel Moumen, pour se terminer à Sidi Bernoussi.
Cette 2ème ligne du tramway sera, en principe, opérationnelle fin 2018. Pour le constructeur turc, ce marché représente environ 25% du coût global du projet qui s’élève à environ 4,2 Milliards DHS. En ce qui concerne le reste de l’investissement, il sera dédié pour sa part à l’acquisition du matériel roulant, l’aménagement urbain, la construction des centres de maintenance, etc.
YAPI MERKEZI a réalisé en 2015 810 millions de dollars de chiffre d’affaires, dont 70% à l’international, essentiellement dans le monde arabe (Dubaï, Algérie, Qatar, Arabie saoudite, Maroc...). Il emploie 13 000 salariés et figure dans le top 250 des contractants mondiaux du magazine américain ENR. Ce groupe participe actuellement à Istanbul à la réalisation du tunnel Eurasia sous le Bosphore.


La rédaction


Paru dans CDM Chantiers du Maroc n°147 - Février 2017

 

 

 

 

 

 

 
Élections des architectes : la bouée salvatrice des réseaux sociaux ?

    Les élections du Conseil National de l’Ordre des Architectes vont avoir lieu le 21 avril 2017. Depuis plus de 15 ans, cett...
Lire la suite
 
Video
Bannière

<< >>

sondages
Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 
Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 
Coffrage : Fenie Brossette et Condor consolident leur partenariat

  A l’occasion de la consolidation du partenariat entre Fenie Brossette et Condor, groupe italien spécialisé dans les solutions...
 
cevisama
eac
intermat
kerix
lire-kalpin
logo-onigt
logo-scopalto
logo_confort
piscine-expo
smartcityexpo
surface
 

Psychopathologie politique d’une société schizophrène. Par Mustapha Saha.

Le peuple marocain se distingue, depuis toujours, par son intelligence modé...
Lire la suite
 
Claude parent n’est plus, La fonction oblique a pris la tangente

Au lendemain de son 93e anniversaire, samedi 28 février 2016, « l’oncle ...
Lire la suite
 
Numerique et communication politique

La Révolution numérique tisse irrémédiablement une nouvelle société tr...
Lire la suite
 

Toutes les chroniques

sondages
La règlementation thermique des constructions au Maroc ( RTCM) est-elle facilement applicable ?
 
 

Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 

Plus d'interviews

Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 

Plus des dossiers

 
 
Copyright © 2016 Archimedia Groupe - site web officiel. Tous droits réservés.