Archimedia, 1er groupe des médias du bâtiment au Maroc

Les ténors du BTP turc aux portes du marché marocain
Jeudi, 10 Février 2005 12:26




Quatre mastodontes parmi les plus importants du secteur du BTP turc se trouvent engagés sur des marchés de construction au Maroc. Ayant pour client des maîtres d’ouvrage aussi prestigieux qu’Autoroutes du Maroc, l’ONE ou l’ONCF, ils sont aujourd’hui bien placés pour se positionner et remporter des appels d’offres publics. Qu’en est-il de cette nouvelle donne et quelles sont les recettes d’un tel succès ? Les entreprises turques débarquent au Maroc. Cette phrase a fait le tour des milieux de la construction, de la promotion immobilière et de l’architecture depuis quelque temps. Elle est prononcée souvent avec crainte et appréhension. Connus en effet pour leurs talents de fins commerçants, les turcs ont déjà pénétré le marché marocain dans différents domaines, l’alimentaire entre autres, donnant la preuve de leur capacité à conquérir des marchés et surtout à s’imposer au niveau des prix. On sait que ces entreprises sont très compétitives et on les dit capables de se contenter de marges très minimes. Il se dit aussi qu’en Turquie elles sont impliquées directement dans l’industrie du tourisme et de l’habitat et qu’elles ont étudié longuement le marché marocain pour élaborer une stratégie à long terme dont la participation aux récents appels d’offres autoroutiers n’est que le commencement. Fortes de l’expérience de leur pays qui occupait en 2003, le 15e rang mondial du point de vue des visiteurs étrangers (14 millions de touristes) et le 9e rang mondial en ce qui concerne le revenu lié au tourisme (13, 2 Milliards de dollars ) les entreprises turques ont accompagné le développement d’un secteur qui a généré prés de 5% du PNB local et qui a représenté 15% des emplois créés. Intervenant aussi bien dans la construction des autoroutes, des aéroports, des zones touristiques que de l’habitat social, elles ont également obtenu une importante source de revenus à travers leurs réalisations à l’étranger, principalement dans des pays de l’ex-bloc soviétique. Un de leurs atouts pour pénétrer le marché marocain réside aussi dans la similitude des situations dans les choix du développement touristique des deux pays. La Turquie a en effet été précurseur de l’ouverture de nouvelles zones touristiques le long de la côte méditerranéenne, entre Antalaya et Gelindonia et ceci dès 1972, sur une bande de 80 km le long de la côte méditerranéenne. Une sorte de « Plan Azur » qui a conduit le tourisme turc au succès que l’on connaît. La seule station de Antalaya a enregistré 4 200 000 visiteurs en 2001! Du côté habitat, la Turquie se doit de construire chaque année plus de 400 000 logements pour faire face à la demande. La majorité des logements sont construits par le biais des coopératives et le recours au crédit d’état pour le financement. Des événements tels que le séisme de 1999 ont aussi détruit ou rendu inhabitables des habitations laissant dans la rue plus de 100 000 familles. Il a fallu répondre rapidement à ces programmes de relogement, ce qui a aussi aidé à la spécialisation des entreprises dans le parasismique. Qu’en est-il réellement de cette nouvelle donne dans le secteur du bâtiment quand on sait que de leur côté, quelques entreprises marocaines parmi les plus structurées connaissent des problèmes pour conquérir des marchés locaux. Parmi les entreprises turques citées par la presse nationale, quatre mastodontes du BTP déjà en place : Mak Yol, Dogus, Tek Fen et Galkon. Les interrogations qu’elles suscitent sont nombreuses et diverses, surtout concernant leur intérêts pour le marché marocain, leur adaptation et leur capacité à réaliser des profits. Ne parle-t-on pas aussi dans les milieux patronaux d’une forme de dumping, consistant à envoyer quelques chevaux de Troie pour pénétrer le marché, avant d’ouvrir la route aux entreprises moyennes qui concurrenceront directement les entreprises marocaines de même dimension à l’horizon 2010 avec l’ouverture des marchés ? Qu’en est-il réellement à l’heure où la Turquie tente de rejoindre l’Europe et qu’elle pourrait bénéficier de toutes les synergies possibles en termes de techniques et de moyens financiers ? Le secteur du BTP, qui est un des moteurs de l’économie marocaine, gagnerait aussi à observer les progrès réalisés par ces entreprises. Elles sont performantes et capables de s’adapter avec efficacité. Les récents marchés obtenus de la part d’administrations aussi sélectives que le ministère de l’Équipement ou encore l’ONE ont en effet valeur de test. De leur réussite dépendra l’avenir des nouveaux arrivants qui, s’il sont venus en toute discrétion, se trouvent aujourd’hui observés avec attention par les opérateurs marocains.

 

Architecture bancaire : la clarté au rendez-vous !

  Les banques marocaines n’ont pas toujours été soucieuses de l’image qu’elles communiquaient aux citoyens. De l’établis...
Lire la suite
 
Video
Bannière

<< >>

sondages
Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 
Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 
Coffrage : Fenie Brossette et Condor consolident leur partenariat

  A l’occasion de la consolidation du partenariat entre Fenie Brossette et Condor, groupe italien spécialisé dans les solutions...
 
cevisama
eac
intermat
kerix
lire-kalpin
logo-onigt
logo-scopalto
logo_confort
piscine-expo
smartcityexpo
surface
 

Psychopathologie politique d’une société schizophrène. Par Mustapha Saha.

Le peuple marocain se distingue, depuis toujours, par son intelligence modé...
Lire la suite
 
Claude parent n’est plus, La fonction oblique a pris la tangente

Au lendemain de son 93e anniversaire, samedi 28 février 2016, « l’oncle ...
Lire la suite
 
Numerique et communication politique

La Révolution numérique tisse irrémédiablement une nouvelle société tr...
Lire la suite
 

Toutes les chroniques

sondages
La règlementation thermique des constructions au Maroc ( RTCM) est-elle facilement applicable ?
 
 

Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 

Plus d'interviews

Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 

Plus des dossiers

 
 
Copyright © 2016 Archimedia Groupe - site web officiel. Tous droits réservés.