Archimedia, 1er groupe des médias du bâtiment au Maroc

L’ESAV de Marrakech est là !
Mardi, 08 Mars 2011 16:14

 

L’ESAV de Marrakech est là


Enfin, la formation aux techniques du cinéma s’installe dans notre pays ! En assurant l’avenir des générations futures dans les arts visuels, l’ESAV sauve indirectement les anciennes salles au Maroc.

Tous les espoirs sont permis car la production nationale émerge dans un cadre de rêve, grâce à l’oeuvre architecturale signée Khalil Bennani et Max Alioth.


Ne détruisez plus les vieilles salles de cinéma, les jeunes formés dans les arts visuels arrivent… De plus, ils évoluent dans un bel espace, histoire d’être sensibilisés à ce qui les entourent et aux futurs décors qu’ils auront à choisir. La sobriété et le raffinement sont de mise dans cette école dont l’architecture a été confiée à Max Alioth et Khalil Bennani. De plus, elle respire l’amour du 7ème art, insufflé par un groupe de passionnés.

Le cinéma est au centre. Animée par Vincent Melilli, son directeur, entouré d’une équipe de professionnels, l’Ecole Supérieure des Arts Visuels vibre au rythme des passages de stars exceptionnelles. Le prince Moulay Rachid lui même apparaît aux côtés de Martin Scorsese sur le dépliant de présentation.

Sans oublier les monstres du cinéma qui ont rendu visite à l’ESAV, comme Sigourney Weaver, Wim Wenders et bien d’autres. Les grands noms adulés sur la scène mondiale n’ont pas fait que passer. Ils ont visité l’établissement et se sont laissés séduire par le cadre d’abord avant de devenir parrains, ou amis, et de rencontrer ces étudiants chanceux, commenter des films, animer un séminaire… Imaginez que pendant vos études d’architecture, vous ayez rencontré Le Corbusier, discuté vos premiers balbutiements avec lui…

Notre visite a eu lieu un dimanche, mais malgré cela, l’ambiance était au labeur et il y régnait une atmosphère studieuse. Les futurs réalisateurs, graphistes, monteurs étaient assis chuchotant au café de la réception. D’autres peaufinaient leurs travaux, enfermés dans des salles de montage dotées d’équipements exceptionnels. Tous fiers de leur école, ils étaient prêts à faire la promotion d’un établissement qu’ils se sont approprié. D’ailleurs, ils sont les réalisateurs et les interprètes de son film promotionnel destiné à l’Afrique et à l’Europe. Dès l’abord de la rue, le ton est donné de loin par un porche flamboyant et net dans sa découpe moderne et sans concessions historicistes.

Puis, le tracé au sol de l’allée débordant sur le trottoir annonce le jardin signé Abderrazzak Benchaâbane et assure la continuité d’esprit. Graphiques, des cactées aux formes splendides trônent dans un ordre aléatoire sur du gravier blanc. On ressent tout de suite le soin. On a pris le temps de réfléchir à l’image, à l’ombre portée, mais aussi à l’entretien, à l’écologie, à l’économie d’eau, bref à l’avenir. L’arche carmin de l’entrée serait aux couleurs du rouge à lèvres de la marraine, initiatrice du projet, la Suissesse Susanna Biedermann. Clin d’oeil mérité, car la fondation de cette grande dame a restauré avec élégance une maison de barbier, en plein coeur de la médina de Marrakech, Dar Bellarj. Ce lieu est devenu un café littéraire qui accueille des expositions ainsi qu’une librairie et des intellectuels de passage. Même effet à l’école, où le visiteur est propulsé en direct sur la cafète ; accueil amical, sympathique. On a envie de tirer une des belles chaises et de s’installer pour reprendre ses études. Mais la passion l’emporte et le directeur technique, M. Hilal, a tellement de choses à montrer !

Les salles de cours sont disposées autours de la quiétude d’un patio bordé par des cages d’escalier monumentales. Un moment d’émotion car la clarté est imposante et les deux cages sont comme des sentinelles éclatantes de blancheur posées sur un tapis de gazon monochrome. Les meurtrières verticales et carrées en ordre aléatoire se détachent dans un contraste fort noir et blanc que dessine l’ombre abrupte. Pas de transition, sans menuiseries, sans reflet de verre, le bâtiment respire de l’intérieur par ses poumons-là. La salle d’arts graphiques présente les travaux en cours, où l’on voit les exercices sur la calligraphie, le corps et ses postures... A l’étage, les galeries reprennent les découpes dans la masse du béton. Partout, les tuyaux apparents de la climatisation courent le long du plafond sans faux semblant. Les salles de cours sont de dimensions intimistes. Au fur et à mesure de la visite des équipements à la disposition des élèves, on comprend les étapes de la création graphique puis de la réalisation.

L’installation de panneaux indiquant les partenaires de l’école devant les classes inspire l’engagement vers un futur prometteur. Puis la salle de cinéma à l’air libre vient rappeler que les élèves doivent voir beaucoup de films avant d’en réaliser. Un autre cinéma, équipé des dernières technologies, projette des œuvres d'auteurs et reçoit les réalisateurs, que le festival du cinéma de Marrakech draîne.

Avec cette nouvelle et bienvenue école, Marrakech confirme sa vocation au cœur du 7ème art au Maroc. Pour sûr que la production nationale à de beaux jours devant elle et les anciennes salles pourront revivre. Les initiateurs de l’ESAV ont vu juste dans la rencontre de ces deux arts majeurs, le cinéma et l’architecture.

Tous les espoirs sont permis.


Selma Zerhouni

 

 

Architecture bancaire : la clarté au rendez-vous !

  Les banques marocaines n’ont pas toujours été soucieuses de l’image qu’elles communiquaient aux citoyens. De l’établis...
Lire la suite
 
Video
Bannière

<< >>

sondages
Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 
Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 
Coffrage : Fenie Brossette et Condor consolident leur partenariat

  A l’occasion de la consolidation du partenariat entre Fenie Brossette et Condor, groupe italien spécialisé dans les solutions...
 
cevisama
eac
intermat
kerix
lire-kalpin
logo-onigt
logo-scopalto
logo_confort
piscine-expo
smartcityexpo
surface
 

Psychopathologie politique d’une société schizophrène. Par Mustapha Saha.

Le peuple marocain se distingue, depuis toujours, par son intelligence modé...
Lire la suite
 
Claude parent n’est plus, La fonction oblique a pris la tangente

Au lendemain de son 93e anniversaire, samedi 28 février 2016, « l’oncle ...
Lire la suite
 
Numerique et communication politique

La Révolution numérique tisse irrémédiablement une nouvelle société tr...
Lire la suite
 

Toutes les chroniques

sondages
La règlementation thermique des constructions au Maroc ( RTCM) est-elle facilement applicable ?
 
 

Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 

Plus d'interviews

Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 

Plus des dossiers

 
 
Copyright © 2016 Archimedia Groupe - site web officiel. Tous droits réservés.