Archimedia, 1er groupe des médias du bâtiment au Maroc

Un duo de choc reprend les rênes de la SAABE
Mardi, 04 Février 2014 09:56

 

Après avoir été pendant plus d’un demi-siècle entre les mains de la famille Ajar, la société SAABE, en très grande difficulté, a été reprise par le tandem Kacem Bouanani et Rachid Lamghari. Ces deux figures bien connues du secteur de la promotion immobilière et touristique ont officié dans des postes de grande responsabilité. Entretien avec son président, Kacem EL BOUANANI.

 

Nous avons un plan de redressement basé sur

une diversification
des clients et un meilleur équilibre entre le "semi

public" et le privé

 

Vous n’êtes pas entrepreneur de construction? Comment en êtes-vous arrivé à vous intéresser et à acheter la société SAABE ?

 

A.L : J'ai avant tout une âme d'entrepreneur. C'est avec cet esprit et suite à une conjonction de circonstances que j'ai été amené à étudier le dossier de reprise de SAABE. L’entreprise opère dans un secteur que j'ai côtoyé en tant que donneur d'ordre... Connaître les exigences des clients d'une société est un atout important.

 

En quoi cet achat a-t-il constitué une opportunité ?

 

A.L: La SAABE a une histoire forte dans le paysage de la VRD et de l'assainissement dans le Grand Casablanca. Elle a également été acteur dans la construction durant les années 70, 80 et 90. Elle a figuré parmi les leaders. Malheureusement, l’entreprise a récemment connu des problèmes, notamment à travers une gouvernance minée par un actionnariat atomisé suite au décès des fondateurs.

 

Quelle a été le montage financier ?

 

A.L : Assez classique. Compte tenu des garanties que nous avons apporté mes partenaires et moi, il a été opportun de créer un holding de reprise au sein duquel nos partenaires stratégiques interviennent. Ce holding contrôle environ 85% de la SAABE.

 

SAABE est certes une société dotée d’une grande expérience, mais elle semble dépassée par le dynamisme des « nouveaux » venus. Comment comptez-vous redresser la situation ?

 

A.L: Les difficultés de la SAABE tenaient effectivement dans le dynamisme et l'agressivité commerciale de la concurrence, mais aussi dans l’absence de remise en cause de la gestion de la société. Celle-ci, après avoir perdu une partie de son chiffre d'affaires, s'est retrouvée en sureffectif, avec également un coût horaire des équipes sur chantiers qui l'a rendue moins compétitive. Nous avons un plan de redressement basé sur une diversification des clients et un meilleur équilibre entre le "semi public" et le privé. Nous visons également une amélioration significative du CA, une rationalisation de tous les postes de dépenses et enfin la mise en place d'une organisation efficiente, avec toutes les procédures et modes de gestion que cela induit. Le chantier de cette restructuration est vaste. Pour y arriver, nous aurons besoin de patience, de persévérance et de la mobilisation de tous les partenaires et collaborateurs de la SAABE.

 

Quels sont vos prévisions à court et moyens termes ?

 

A.L: Nous voulons retrouver l'équilibre en 2014, après plusieurs années de déficits importants. Nous travaillerons ensuite pour retrouver des niveaux de CA que la SAABE connaissait, au- delà de 50 MDH ...

Quel est le ratio du CA entre le secteur public et le secteur privé ? Vers quels secteurs comptez-vous porter vos efforts ?

 

A.L : Nous visons un équilibre 50/50 environ, avec toujours la focalisation sur les métiers historiques de la SAABE : l'assainissement, l'eau potable, la voirie, les aménagements extérieurs et enfin la réalisation de stations (relevage, STEP, bassins,...).

SAABE a participé à la construction de projets emblématiques. Pouvez-vous nous en citer quelques uns ?

 

SAABE a participé à la construction de projets emblématiques. Pouvez-vous nous en citer quelques uns ?

 

A.L : La villa Ronde est sans doute la plus illustre de ses réalisations. L’entreprise a aussi réalisé les bâtiments de nombreux offices et de polycliniques CNSS. Mais elle est surtout à l'origine de tronçons sensibles du réseau d'assainissement de Casablanca qui ont, aux dires des donneurs d'ordre de l'époque, été réalisés avec un grand professionnalisme.

 

Mini CV

Kacem El Bouanani : 40 ans

Diplômé de l'EM Lyon et titulaire d'une licence de l'Université Paris IX Dauphine.
Diplômé en 2009 de l'ICH et enseignant à l'INAU, à Rabat. Dix-sept ans d'expérience dans l'immobilier, notamment la gestion de fonds d'investissement immobiliers et touristiques au sein du groupe, dans lequel Kacem El Bouanani a passé 8 années. Kacem El Bouanani dispose aussi d'une expérience dans la promotion immobilière et la gestion de sociétés de travaux.


Rachid Lamghari : 51 ans

Diplômé de l'ESG Paris. Affiche 25 ans d'expérience dans la gestion de diverses sociétés qu'il a créées. Il a une grande expérience dans la promotion immobilière et a notamment co-fondé JET SAKANE. Il dispose également d’une expérience dans la gestion de carrières.

 

Paru dans Chantiers du Maroc N°112 - Décembre 2013

 

 

Architecture bancaire : la clarté au rendez-vous !

  Les banques marocaines n’ont pas toujours été soucieuses de l’image qu’elles communiquaient aux citoyens. De l’établis...
Lire la suite
 
Video
Bannière

<< >>

sondages
Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 
Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 
Coffrage : Fenie Brossette et Condor consolident leur partenariat

  A l’occasion de la consolidation du partenariat entre Fenie Brossette et Condor, groupe italien spécialisé dans les solutions...
 
cevisama
eac
intermat
kerix
lire-kalpin
logo-onigt
logo-scopalto
logo_confort
piscine-expo
smartcityexpo
surface
 

Psychopathologie politique d’une société schizophrène. Par Mustapha Saha.

Le peuple marocain se distingue, depuis toujours, par son intelligence modé...
Lire la suite
 
Claude parent n’est plus, La fonction oblique a pris la tangente

Au lendemain de son 93e anniversaire, samedi 28 février 2016, « l’oncle ...
Lire la suite
 
Numerique et communication politique

La Révolution numérique tisse irrémédiablement une nouvelle société tr...
Lire la suite
 

Toutes les chroniques

sondages
La règlementation thermique des constructions au Maroc ( RTCM) est-elle facilement applicable ?
 
 

Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 

Plus d'interviews

Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 

Plus des dossiers

 
 
Copyright © 2016 Archimedia Groupe - site web officiel. Tous droits réservés.