Archimedia, 1er groupe des médias du bâtiment au Maroc

Sommes-nous si stupides ?

PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 30 Septembre 2014 16:02

 

 

Oui, c’est comme ça que je pose la question de savoir si nous sommes si idiots et si sots de ne pas avoir la clairvoyance nécessaire pour prendre des décisions simples et efficaces qui s’imposent d’elles-mêmes.


Je parle ici de la construction en terre, qui ne fait l’objet d’aucune attention des pouvoirs publics si ce n’est quand une organisation internationale construit une école en pisé dans l’Atlas. Les journalistes, nationaux et internationaux, sont alors invités, à coups de conférences et de voyages de presse, à couvrir cet évènement qui fait, sitôt organisé, la couverture des journaux et des magazines. Avons-nous besoins que des étrangers viennent construire chez nous, pour les plus démunis, des salles de classe en briques de terre, afin de les rapprocher de leurs villages, et nous montrer, par l’exemple, comment et pourquoi c’est mieux de construit en terre ? Que ce matériau aux multiples vertus est plus beau et meilleur pour la santé que le béton qu’on nous délivre à coups de camions toupies et autres agglomérés de ciment qui ont fini par défigurer tout le sud marocain? Qu’il est bien plus résistant aux séismes, et celui d’Al Hoceima l’a prouvé, que ces horribles boites, mal construites, qu’on qualifie de logement social ? Que l’inertie de ses murs permet une isolation acoustique plus efficace que les constructions classiques ? Que la qualité sanitaire des bâtiments en terre est incomparable à tous les procédés modernes de constructions ? Et la liste est longue… Les constructions en terre font l’objet, à travers le monde et jusqu’aux USA, de recherches importantes pour en améliorer les performances, notamment la durabilité et la longévité des ouvrages. Le Suisse Ricola, célèbre pour ses bonbons fruités, a construit son usine en terre que vous pourrez découvrir à l’intérieur du dossier.


Au Maroc, un travail important, que je salue au passage, a conduit au règlement parasismique des constructions en terre paru au bulletin officiel sous le N° 6206 en date du 21 novembre 2013. Il contient deux sections. La première concerne le « Règlement parasismique pour l’auto-construction en terre » et la deuxième le « Règlement parasismique des constructions en terre fixant les règles parasismiques auxquelles doivent satisfaire les constructions aux fins de garantir la sécurité ».
Ces deux règlements sont applicables aux bâtiments conçus selon les techniques locales traditionnelles et dont la structure porteuse utilise essentiellement la terre, la paille, le bois, le palmier, les roseaux ou des matériaux similaires.


Paradoxalement, alors que ces textes attendus depuis des décennies viennent d’entrer en vigueur en mai 2014, jamais la construction en terre ne s’est jamais mal portée. Si quelques projets privés, essentiellement dans la région de Marrakech, font appel à ce matériau par exotisme, ce n’est pas le cas pour le secteur public, pourtant concerné en premier plan.
Pourtant, dans le sud marocain, des milliers de dispensaires, d’écoles, de bureau de postes et de locaux administratifs aux usages multiples sont construits chaque année sans qu’aucune autorité ne prenne l’initiative de les construire en matériaux locaux. A Marrakech, un architecte Français a construit un centre formation, Le Centre la Terre : c’est aujourd’hui le seul espace d’enseignement structuré au Maroc pour apprendre et consigner les techniques de construction en terre à partir d’un savoir-faire local encore vivace. Il organise des séminaires dont les participants sont, la plupart du temps, des étrangers. Superbement nié par les autorités, il est considéré comme un idéaliste fou, réfractaire au progrès.

 

 

 


Fouad Akalay

 

 
Le BTP turc au Maroc entre discrétion et efficacité

    Au Maroc, les entreprises de bâtiment et de génie civil turques brillent aussi bien par leurs performances que par la discr...
Lire la suite
 
Video
Bannière

<< >>

sondages
EAC : la parole aux étudiants

    Rappel des faits : Créée en 2004 sur initiative gouvernementale, l’Ecole Supérieure d’Architecture de Casablanca est...
 
Marchica Med entame la réhabilitation du canal des Pangalanes

    C’est parti pour Marchica Med à Madagascar. Une délégation d’experts marocains a effectué durant la 2ème semaine de ...
 
AVEO Energie lance ACACIA

    Unique fournisseur d’énergie biomasse au Maroc, AVEO Energie vient de créer en partenariat avec le groupe espagnol EBE, A...
 
cevisama
eac
intermat
kerix
lire-kalpin
logo-onigt
logo-scopalto
logo_confort
piscine-expo
smartcityexpo
surface
 

Psychopathologie politique d’une société schizophrène. Par Mustapha Saha.

Le peuple marocain se distingue, depuis toujours, par son intelligence modé...
Lire la suite
 
Claude parent n’est plus, La fonction oblique a pris la tangente

Au lendemain de son 93e anniversaire, samedi 28 février 2016, « l’oncle ...
Lire la suite
 
Numerique et communication politique

La Révolution numérique tisse irrémédiablement une nouvelle société tr...
Lire la suite
 

Toutes les chroniques

sondages
La règlementation thermique des constructions au Maroc ( RTCM) est-elle facilement applicable ?
 
 

Interview avec Mohamed ZAHID, PDG Menara Holding

    Quels sont les projets phares qui vont être présentés lors de la COP22 ? M.Z : Tout d’abord, je tiens à vous exprim...
 

Plus d'interviews

Changement climatique et Paysage

    L’objectif de l’AAPM est d’assurer une bonne pratique de la profession d’architecte-paysagiste au Maroc et d’œuvr...
 

Plus des dossiers

 
 
Copyright © 2016 Archimedia Groupe - site web officiel. Tous droits réservés.