Archimedia, 1er groupe des médias du bâtiment au Maroc

Le BIM ou la maquette intelligente

PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 05 Mars 2015 09:48

 

Il y a plus de trente ans, j’ai vu des amis et confrères se demander s’il était nécessaire d’installer un fax dans leur agence ou bureau d’études : ils s’interrogeaient sur la nécessité d’un tel investissement. Pourtant, le fax ou télécopieur apportait un progrès certain dans la transmission des données puisque, pour la première fois, une image pouvait être envoyée instantanément d’un bout à l’autre de la planète.


A la même époque, commençait à Casablanca l’épopée de la mémorable équipe de Batisoft, qui allait devenir Involys, créateur du logiciel PC BAT, avec lequel des architectes marocains ont manié leur première souris. La plupart d’entre eux étaient crédules quant au devenir de ce nouvel outil de dessin qui leur semblait fastidieux. Il nécessitait, en plus, un investissement lourd que la plupart rechignaient à entreprendre. L’avenir leur a donné tort puisque la conception assistée par ordinateur est devenue le mode d’expression de toutes les nouvelles générations d’architectes qui furent rattrapées par les nombreux septiques. Les progrès de l’informatique, aidés en cela par la superpuissance des processeurs, a permis de donner à cet outil de formidables applications et débouchés. L’aéronautique et l’automobile, entre autres, se sont emparées de ce formidable instrument de visualisation et de calcul pour la conception d’engins et d’appareils de plus en plus sophistiqués. Quant aux logiciels d’architecture, après des années de développement intensifs, ils sont restés en delà (en deçà ou au-delà !) des nouveaux enjeux planétaires.
A l’heure de la troisième révolution industrielle, un outil révolutionnaire, le BIM (Building information modeling), dans son acception française, Modélisation des données du bâtiment, est venu mettre au diapason la chaîne de production du bâti.


Le BIM, aujourd’hui appelé couramment la maquette numérique, est un outil qui permet de produire, communiquer et analyser des modèles de construction. « En général » lit-on dans Wikipedia, « cette maquette est affichée dans un logiciel de modélisation dynamique utilisant les trois dimensions, afin d'augmenter la productivité dans la conception des bâtiments et constructions. Le processus englobe la géométrie de la construction, les relations spatiales, les informations géographiques, les quantités ainsi que les propriétés des éléments de construction ». Actuellement, les multiples informations, notamment géométriques, relatives à chaque intervenant dans l’acte de bâtir sont saisies plusieurs fois et séparément par chacun d’eux : l’ingénieur structure, l'électricien, le plombier, le thermicien l'équipementier réseau etc. Ces multiples saisies sont sources d’erreurs parfois graves, d'incohérences, de retards sur les chantiers et, in fine, augmentent le coût final de l'ouvrage qui pâtit de ces incohérences


Avec le BIM, les informations sont capitalisées à chaque étape de ce processus et sont fédérées dans la maquette (calculs énergétiques, dimensionnements chauffage, climatisation, aéraulique, emplacement des équipements, alarmes et sécurité, maintenance, etc.).


Les architectes marocains sont concernés au plus haut point par le passage au BIM car les maîtres d’ouvrage, surtout les plus importants, vont devenir de plus en plus exigeants. A la veille de l’entrée en vigueur de la règlementation thermique, ils ne se contenteront plus que de la conception et de la visualisation du bâtiment, mais exigeront de nombreuses simulations tout au long du cycle de vie du projet : avant, pendant et même après la démolition du bâtiment.


A l’heure où l’ouverture totale des frontières n’est plus qu’une question de temps, et si le fossé technologique n’est pas vite comblé, les promoteurs et maîtres d’ouvrage auront des arguments solides pour faire appel aux compétences étrangères.

 


Fouad Akalay

 

 
Le BTP turc au Maroc entre discrétion et efficacité

    Au Maroc, les entreprises de bâtiment et de génie civil turques brillent aussi bien par leurs performances que par la discr...
Lire la suite
 
Video
Bannière

<< >>

sondages
EAC : la parole aux étudiants

    Rappel des faits : Créée en 2004 sur initiative gouvernementale, l’Ecole Supérieure d’Architecture de Casablanca est...
 
Marchica Med entame la réhabilitation du canal des Pangalanes

    C’est parti pour Marchica Med à Madagascar. Une délégation d’experts marocains a effectué durant la 2ème semaine de ...
 
AVEO Energie lance ACACIA

    Unique fournisseur d’énergie biomasse au Maroc, AVEO Energie vient de créer en partenariat avec le groupe espagnol EBE, A...
 
cevisama
eac
intermat
kerix
lire-kalpin
logo-onigt
logo-scopalto
logo_confort
piscine-expo
smartcityexpo
surface
 

Psychopathologie politique d’une société schizophrène. Par Mustapha Saha.

Le peuple marocain se distingue, depuis toujours, par son intelligence modé...
Lire la suite
 
Claude parent n’est plus, La fonction oblique a pris la tangente

Au lendemain de son 93e anniversaire, samedi 28 février 2016, « l’oncle ...
Lire la suite
 
Numerique et communication politique

La Révolution numérique tisse irrémédiablement une nouvelle société tr...
Lire la suite
 

Toutes les chroniques

sondages
La règlementation thermique des constructions au Maroc ( RTCM) est-elle facilement applicable ?
 
 

Interview avec Mohamed ZAHID, PDG Menara Holding

    Quels sont les projets phares qui vont être présentés lors de la COP22 ? M.Z : Tout d’abord, je tiens à vous exprim...
 

Plus d'interviews

Changement climatique et Paysage

    L’objectif de l’AAPM est d’assurer une bonne pratique de la profession d’architecte-paysagiste au Maroc et d’œuvr...
 

Plus des dossiers

 
 
Copyright © 2016 Archimedia Groupe - site web officiel. Tous droits réservés.