Archimedia, 1er groupe des médias du bâtiment au Maroc

La FIMME saura-t-elle tirer profit du potentiel de l’architecture métallique ?

PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 26 Août 2015 09:35

 

Après des années de tractations, de lobbying, de soubresauts, de rebondissements et de demandes incessantes de mesures de protection, la filière acier, après avoir défrayé la chronique, a enfin décidé de se prendre en main. D’ailleurs, Moulay Hafid Elalamy, ministre du Commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, a bien répété lors du dîner de ramadan du 3 juillet de l’assemblée générale de la FIMME, qu’il était contre la préférence nationale qui est « un encouragement à la médiocrité » et que la seule issue était la compétitivité.


L’architecture métallique, qui agrège tous les ingrédients de la filière métallurgique, du boulon à la poutre IPN en passant par la galvanisation des produits, n’est pas très en vogue chez nous. Sa faible pénétration assurera, pour longtemps encore, une marge de croissance phénoménale. Et c’est une chance pour ce secteur en mal de croissance.
Or, pendant longtemps, d’importants investissements ont été consentis mais les promoteurs se sont contentés d’une démarche proprement industrielle et primaire : j’ai investi beaucoup d’argent pour fabriquer mes produits, il faut que l’Etat m’aide à les vendre pour continuer à engranger des bénéfices. Sauf que cette démarche protectionniste n’est plus de rigueur. Désormais, l’industriel de la métallurgie doit penser global et sortir de sa tour d’ivoire, à l’instar des cimentiers qui sont sortis petit à petit de leur sac de ciment pour proposer des « solutions constructives ». Or, à ce jour, dans sa démarche, aidé en cela par un Etat bienveillant, il a toujours oublié l’essentiel : comment influer sur la demande ?


Dans le BTP, les mécanismes d’action logés essentiellement chez l’architecte et, secondairement, au niveau du bureau d’études. Cependant, au Maroc, pays du béton par excellence, les maîtres d‘oeuvres ne sont pas sensibilisés à ce mode de construction et l’évitent à chaque fois qu’il est possible de faire avec le béton. Du coup, la filière ne s’est pas bien constituée : la formation, que ce soit celle des architectes ou des ingénieurs, est en reste. Ces derniers ne sont, pour la plupart pas équipés de logiciels appropriés et les entreprises capables de mener à bien de tels chantiers se font rares. Cependant, un homme, Pascal Bonnaud, que certains connaissent bien, avait compris il y a dix ans, l’extraordinaire opportunité qui s’ouvrait au secteur métallurgique marocain. Architecte de formation, ayant passé sa carrière chez Arcelor dans la prescription, créa au Maroc la société ADAM (Agence de Développement de l’Architecture Métallique) pour accompagner les industriels dans leurs efforts de développement de l’architecture métallique au Maroc. Après avoir mené pendant plusieurs années un formidable travail de communication et de formation avec les architectes, et à la veille de cueillir les bénéfices de son investissement, on lui coupa les quelques subsides dont il bénéficiait. Il dû, dépité et la rage au ventre, rentrer chez lui, en France.


Mais son investissement n’est pas resté vain et les actions menées ont fait germer des idées chez les prescripteurs : des projets sont potentiellement prêts. Il faudra les identifier et rassurer leurs intervenants car la profession va les accompagner.

 


Fouad Akalay

 

 

Élections des architectes : la bouée salvatrice des réseaux sociaux ?

    Les élections du Conseil National de l’Ordre des Architectes vont avoir lieu le 21 avril 2017. Depuis plus de 15 ans, cett...
Lire la suite
 
Video
Bannière

<< >>

sondages
Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 
Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 
Coffrage : Fenie Brossette et Condor consolident leur partenariat

  A l’occasion de la consolidation du partenariat entre Fenie Brossette et Condor, groupe italien spécialisé dans les solutions...
 
cevisama
eac
intermat
kerix
lire-kalpin
logo-onigt
logo-scopalto
logo_confort
piscine-expo
smartcityexpo
surface
 

Psychopathologie politique d’une société schizophrène. Par Mustapha Saha.

Le peuple marocain se distingue, depuis toujours, par son intelligence modé...
Lire la suite
 
Claude parent n’est plus, La fonction oblique a pris la tangente

Au lendemain de son 93e anniversaire, samedi 28 février 2016, « l’oncle ...
Lire la suite
 
Numerique et communication politique

La Révolution numérique tisse irrémédiablement une nouvelle société tr...
Lire la suite
 

Toutes les chroniques

sondages
La règlementation thermique des constructions au Maroc ( RTCM) est-elle facilement applicable ?
 
 

Les architectes peuvent apporter beaucoup !

  Azdine Nekmouche, comme ancien président élu du Conseil Régional de la région de Casablanca, est bien au fait des dangers que...
 

Plus d'interviews

Le BTP turc accompagne les grands projets du Royaume

  Depuis plus d’une décennie déjà, les entreprises de BTP turques installées dans le Royaume ne cessent d’accroitre leurs p...
 

Plus des dossiers

 
 
Copyright © 2016 Archimedia Groupe - site web officiel. Tous droits réservés.