Archimedia, 1er groupe des médias du bâtiment au Maroc

Architecture et environnement au Maroc

Grands effondrements et petits calculs politiciens

PDF Imprimer Envoyer
Lundi, 25 Août 2014 08:49

 

 

Avec 23 morts officiellement et plusieurs blessés, dont un certain nombre dans un état grave, le bilan de ce qui est communément appelé aujourd’hui « l’effondrement de Bourgogne », est très lourd. Cette affaire, qui a endeuillé plusieurs familles, va s’inscrire dans les annales judiciaires du Royaume.

Elle le sera par le nombre de morts et blessés enregistrés mais aussi par sa dimension spectaculaire : 3 immeubles dans un quartier central de Casablanca : « Bourgogne ». Ce n’est ni un quartier clandestin de la périphérie de la ville ni un bidonville restructuré. C’est un des premiers arrondissements européens de la ville où subsistent nombre de bâtiments et d’ensembles immobiliers de qualité telle que la cité jardin conçue par Chassagne à quelques encablures du lieu du drame. Alors que s’est-il passé pour qu’un tel drame puisse avoir lieu ?

 

Il ne s’agit pas ici de faire une enquête sur les responsabilités directes de cette tragédie, cela est du ressort des autorités compétentes qui feront leur travail, cette fois-ci sous bonne garde, et conduiront les responsables à la case prison.

 

Il s’agit d’analyser le système de corruption endémique de l’administration d’une manière générale et particulièrement celle en charge des autorisations de construire et d’habiter et de sa passivité face à des dépassements dangereux et mortels : c’est le cas de le dire.

 

Les agents chargés d’appliquer les règles d’urbanisme utilisent leur pouvoir pour en faire un fonds de commerce en monnayant leur vigilance. De ce fait, et par le pourrissement de tout la structure de contrôle, architectes et ingénieurs se retrouvent écartés du processus de production du cadre bâti. Or, ces derniers sont les seuls capables d’assurer aux constructions le fonctionnement, l’esthétique et la stabilité qu’elles se doivent d’avoir. Aujourd’hui ces professions sont marginalisées au profit d’agents et de responsables véreux sans aucun profit ni pour l’Etat ni pour la collectivité..

 

Cette situation ressemble à celle prévalant avant l’ouverture des frontières aux produits électroniques. Autrefois, acquérir une télévision ou une vidéo à Derb Ghallef, profitait aux contrebandiers aux douaniers corrompus et au circuit informel sans contribution aucune aux caisses de l’Etat. Lorsque les droits de douane très bas ou supprimés ont été mis en application, ils ont permis de remettre tout ce commerce dans la légalité : l’état empoche la TVA sur le prix de l’acheteur final, les organismes de crédit font des bénéfices, les magasins aussi… et l’Etat perçoit des impôts etc. Un cercle vertueux s’est installé et le Maroc a gagné quelques points de croissance. Mettre en prison les responsables de l’effondrement de Bourgogne ne servira pas à grand-chose si ce n'est appliquer le droit ( lequel ? ) et répondre à la vindicte publique. Hélas, il y aura encore d’autres effondrements si l’Etat n’anticipe pas en engageant, avec courage et détermination, un processus de mise à niveau des constructions. La mise en place partout au Maroc de binômes architectes/ingénieurs indépendants pour dresser un bilan individuel des constructions, dans les quartiers à prolifération anarchique de l’habitat, s’impose. Les états des lieux du bâti permettront d’apporter une vraie mise à niveau : c’est le début d’une vraie politique de lutte contre l’habitat insalubre. Celle-ci doit être menée de main ferme, tout en l’accompagnant d’un arsenal juridique pour lutter contre les futurs contrevenants et leurs complices de l’administration.

 

Ces mesures, faciles à prendre par l’Autorité, donneront du travail à des millions de jeunes diplômés en quête de travail et permettront la création de milliers de petites entreprises en charge du contrôle et des travaux. L’Etat gagnera en crédibilité et bien plus, devra rentrer des sous dans ses caisses au lieu des poches de ses fonctionnaires corrompus. D’un autre côté il devra mettre en place des crédits à taux zéro, et d’autres mesures d’accompagnement, pour les travaux de restauration et de réhabilitation. Le cout de ceux –ci sera bien inférieur au cout des sinistres qui ont lieu régulièrement.

 

Une question se pose cependant : qui oserait se lancer dans un chantier vertueux pour la communauté comme celui-là sans échapper aux petits calculs politiciens ?

 

 

 


Fouad Akalay

 

 
Le BTP turc au Maroc entre discrétion et efficacité

    Au Maroc, les entreprises de bâtiment et de génie civil turques brillent aussi bien par leurs performances que par la discr...
Lire la suite
 
Video
Bannière

<< >>

sondages
EAC : la parole aux étudiants

    Rappel des faits : Créée en 2004 sur initiative gouvernementale, l’Ecole Supérieure d’Architecture de Casablanca est...
 
Marchica Med entame la réhabilitation du canal des Pangalanes

    C’est parti pour Marchica Med à Madagascar. Une délégation d’experts marocains a effectué durant la 2ème semaine de ...
 
AVEO Energie lance ACACIA

    Unique fournisseur d’énergie biomasse au Maroc, AVEO Energie vient de créer en partenariat avec le groupe espagnol EBE, A...
 
cevisama
eac
intermat
kerix
lire-kalpin
logo-onigt
logo-scopalto
logo_confort
piscine-expo
smartcityexpo
surface
 

Psychopathologie politique d’une société schizophrène. Par Mustapha Saha.

Le peuple marocain se distingue, depuis toujours, par son intelligence modé...
Lire la suite
 
Claude parent n’est plus, La fonction oblique a pris la tangente

Au lendemain de son 93e anniversaire, samedi 28 février 2016, « l’oncle ...
Lire la suite
 
Numerique et communication politique

La Révolution numérique tisse irrémédiablement une nouvelle société tr...
Lire la suite
 

Toutes les chroniques

sondages
La règlementation thermique des constructions au Maroc ( RTCM) est-elle facilement applicable ?
 
 

Interview avec Mohamed ZAHID, PDG Menara Holding

    Quels sont les projets phares qui vont être présentés lors de la COP22 ? M.Z : Tout d’abord, je tiens à vous exprim...
 

Plus d'interviews

Changement climatique et Paysage

    L’objectif de l’AAPM est d’assurer une bonne pratique de la profession d’architecte-paysagiste au Maroc et d’œuvr...
 

Plus des dossiers

 
 
Copyright © 2016 Archimedia Groupe - site web officiel. Tous droits réservés.