Archimedia, 1er groupe des médias du bâtiment au Maroc

Architecture et environnement au Maroc

100 ans d’urbanisme, et après ?

PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 12 Février 2015 09:43

 

L’année 2014 s’est terminée par plusieurs commémorations autour des 100 ans d’urbanisme au Maroc. Des initiatives à succès très applaudies et souvent bien suivies.


De nombreux intervenants, pour la plupart des experts dans leurs domaines respectifs, ont été mis à contribution pour d’interminables conférences. Elles ont toutes traitées d’urbanisme, de mixité urbaine, de résilience et de gouvernance des territoires, d’habitat pour le plus grand nombre… autant de sujets passionnants assénés à des auditoires professionnels intéressés et captifs. La science infuse de l’urbanisme a été diffusée dans toutes les tribunes de bon aloi et tout le monde s’accorde à dire que l’urbanisme marocain file un mauvais coton. Que les villes marocaines connaissent une anarchie urbaine paroxystique, que les bidonvilles sont difficiles à éradiquer et les logements sociaux pas si sociaux qu’ils le prétendent.


Ces dernières décennies, l’avenir des villes a été mis entre les mains d’une promotion immobilière privée avec la complicité soutenue d’une administration corrompue. Depuis Prost, et les architectes et urbanistes de talent qui l’ont accompagné dans son épopée marocaine, il y a longtemps que l’Etat a arrêté de faire des villes et se contente d’approuver des lotissements, des terrains à lotir qui s’étendent à perte de vue dans toutes les villes du Maroc. L’urbanisme de rattrapage et celui des compromissions sont devenus la règle.


Les périphéries de nos cités s’étendent à perte de vue dans une anarchie qu’entretiennent à coups d’argent sale caïds et moqadems. Les lotissements clandestins, pourtant bien visibles, et les surélévations non autorisées qui transforment une petite unité unifamiliale en gratte-ciel de 6 étages, voire plus, déforment les quartiers. Nos banlieues ne sont que le résultat des compromis et petits arrangements entre agents corrompus et promoteurs véreux.


Loin de penser la ville, les administrations responsables de l’urbanisme sont devenues le lieu des tractations secrètes entre promoteurs immobiliers avides de gains rapides, et de responsables administratifs véreux qui sont prêts à vendre la ville au plus offrant.


Le drame de l’immeuble de Bourgogne, celui de Kénitra et bien d’autres, ne sont que les symptômes de ces dysfonctionnements de la gouvernance urbaine. Les responsables de ces drames, qui croupissent en prison, et d’autres qui vont bientôt les rejoindre, doivent nous alerter sur un phénomène : celui du laisser-aller et de l’incurie d’une administration irresponsable.
Comme le Maroc a su le faire pour d’autres secteurs, il suffirait, pourtant, d’une décision en haut lieu pour mettre en place des mécanismes efficaces pour lutter contre cette criminalité urbaine d’un autre ordre. Comme la mafia, elle peut se situer aussi bien au top management des organes en charge de la gestion urbaine des villes, ou tout simplement au niveau du quartier et des agents d’autorité, en fermant les yeux sur les contrevenants aux règlements municipaux des constructions. 100 ans après l’avènement de la ville moderne, n’est-il-pas temps de se poser les vraies questions ?

 


Fouad Akalay

 

 
Le BTP turc au Maroc entre discrétion et efficacité

    Au Maroc, les entreprises de bâtiment et de génie civil turques brillent aussi bien par leurs performances que par la discr...
Lire la suite
 
Video
Bannière

<< >>

sondages
EAC : la parole aux étudiants

    Rappel des faits : Créée en 2004 sur initiative gouvernementale, l’Ecole Supérieure d’Architecture de Casablanca est...
 
Marchica Med entame la réhabilitation du canal des Pangalanes

    C’est parti pour Marchica Med à Madagascar. Une délégation d’experts marocains a effectué durant la 2ème semaine de ...
 
AVEO Energie lance ACACIA

    Unique fournisseur d’énergie biomasse au Maroc, AVEO Energie vient de créer en partenariat avec le groupe espagnol EBE, A...
 
cevisama
eac
intermat
kerix
lire-kalpin
logo-onigt
logo-scopalto
logo_confort
piscine-expo
smartcityexpo
surface
 

Psychopathologie politique d’une société schizophrène. Par Mustapha Saha.

Le peuple marocain se distingue, depuis toujours, par son intelligence modé...
Lire la suite
 
Claude parent n’est plus, La fonction oblique a pris la tangente

Au lendemain de son 93e anniversaire, samedi 28 février 2016, « l’oncle ...
Lire la suite
 
Numerique et communication politique

La Révolution numérique tisse irrémédiablement une nouvelle société tr...
Lire la suite
 

Toutes les chroniques

sondages
La règlementation thermique des constructions au Maroc ( RTCM) est-elle facilement applicable ?
 
 

Interview avec Mohamed ZAHID, PDG Menara Holding

    Quels sont les projets phares qui vont être présentés lors de la COP22 ? M.Z : Tout d’abord, je tiens à vous exprim...
 

Plus d'interviews

Changement climatique et Paysage

    L’objectif de l’AAPM est d’assurer une bonne pratique de la profession d’architecte-paysagiste au Maroc et d’œuvr...
 

Plus des dossiers

 
 
Copyright © 2016 Archimedia Groupe - site web officiel. Tous droits réservés.